Depuis 1987, Isabelle Nouwynck se consacre
principalement à la peinture

“... Son travail comprend aujourd’hui une vingtaine de séries de peintures.
Année après année, son œuvre s’est construite instinctivement autour de différents modes d’expression liés à l’histoire de l’art... La première série nous renvoyait au souvenir de l’art rupestre,la deuxième à celui de la naissance des signes et des symboles,la troisième à la représentation de la nature, puis de l’homme et enfin du paysage... Aujourd’hui  un mélange entre les différents temps et périodes de
son œuvre nous lie tant à des concepts narratifs qu’à des glissements àcaractère initiatique... “

Parallèlement à son travail personnel, elle s’est
régulièrement engagée dans des projets citoyens ou
de société liés à l’art contemporain...

Dans les années ‘80, après une formation en Histoire de l’art à l’université de Louvain et un apprentissage à la peinture auprès de l’artiste Jean Dalemans,
elle rejoint l’ “Atelier Ardent” de Louvain-la-Neuve: c’est là, dans cet atelier ouvert sur la ville, qu’elle débute ses premières peintures, fait de nombreuses rencontres
et travaille aussi la peinture en Duo avec des personnalités venues souvent
des cinq continents...
Elle est co-fondatrice de l’association Art et Pensée : groupe de réflexion sur la question du sens en art débouchant sur des expositions, des projets culturels, des accueils d’artistes...

Dans les années ‘90, elle accompagne le projet des Fil Rouge-Biennale d’Art Contemporain de Louvain-la-Neuve en s’occupant des liens entre les organisateurs et les artistes invités...

Dans les années 2000, pour le Centre Thérapeutique du Solbosch qui reçoit des personnes qui souffrent d’assuétudes et qui désirent s’en libérer en retrouvant
une citoyenneté, elle prend en charge la supervision de l’Atelier du Solbosch à Bruxelles en proposant aux résidents du Centre une ouverture à l’art...

 

Ses oeuvres ont été exposées en Belgique et à l’étranger: 

Dans les galeries Fine Arts et Ramor à Ostende, les galeries Weinberger, Projection et Regard 76 à Bruxelles, au Musée de Karkilla en Finlande (Temporal Art avec le mouvement KUD), au Château–Musée à Cagnes-sur-Mer, à l’Université Le Mirail à Toulouse, dans des Bibliothèques à Genève, Blois, Lyon... à la Maison de l’image et du son à Villerbanne, à Marseille, Saint Vallier, au Carré d’Art à Nîmes, à Alès, Rouen, Bordeaux..., à l’espace Jacques Cœur à Montpellier, à la Géry Art Gallery à Namur...
 

 Vers des images  et des glissements initiatiques 

© 2019 Isabelle Nouwynck